Le gel frisquet à faire mousser de Kenzoki ou comment vendre du rêve…

Posté le

Si je dis « Gel frisquet à faire mousser » en pleine canicule, vous craquez, non ? Hé oui, tout comme moi ! Surtout qu’il était soldé à -10% (pas terrible, mais c’est toujours ça vu les prix excessifs de cette marque). Et dès la première utilisation, grosse déception ! « Frisquet » ? A-t-on la même définition ? « Désembrume » ? Je dois être une super marmotte alors… Bref, je vous présente un gros flop comme je n’en avais plus eu depuis longtemps !

À l’intérieur de la boîte épurée, on trouve un petit dépliant expliquant les vertus de ce nettoyant ou plutôt la vaste blague que nous donne Kenzoki :
« Un réveil qui mousse ? Gel vif, translucide, joliment coloré, à poser prestement sur visage bien mouillé. Alors : mousse toute douce qui lave et démaquille bien, formule magique à l’eau végétale de bambou. […] Puis on rince. Surprise : un agent rafraîchissant amplifie le souffle frais de l’eau. Et le parfum croquant de feuille de bambou achève de réveiller les plus marmottes. Au final, visage clair et net, sourire en bandoulière. »

Un grand bravo à l’équipe marketing qui n’a apparemment jamais testé le produit… Pour moi, c’est plutôt ça :
« Gel dense jaune-vert clair à faire mousser entre ses mains puis à poser sur visage bien mouillé. Alors : petit mousse tout fine qui lave. Puis on rince : sensation de tiraillement dès la sortie de la douche et aucune sensation de fraîcheur, mais bien une peau présentant un voile. Les plus marmottes n’en seront pas plus éveillées ni même souriantes malgré le parfum frais non identifié »

J’ai été dure peut-être ? Passons à la revue en détail pour vous convaincre 😉

J’ai trouvé la couleur jaune-vert clair plutôt sympa : d’habitude c’est blanc, ça met un peu de peps dans la salle de bain. Mais le format du tube est pas terrible et après seulement une semaine d’utilisation, je dois mettre la bouteille à l’envers. Le produit est tellement dense qu’il a du mal à s’écouler.

La texture est ce qui m’a le plus dérangé : un gel pâteux assez dense, ça ne donne pas envie ! L’odeur est fraîche, mais bizarre.

Il est conseillé de faire mousser le produit dans le creux de sa main, puis de le mettre sur son visage. Ça mousse normalement, mais je trouve qu’elle est trop légère (question de goût).

Je rince et le résultat est … une peau qui tiraille dès que je sors de la douche et ayant un voile pas très agréable. Je ne l’ai pas utilisée comme démaquillant, donc je ne saurai dire si le produit est efficace pour ça…

Et la marmotte que je suis vous confirme que je ne suis pas plus éveillée avec ce nettoyant et que non, je n’ai senti aucune sensation frisquette au rinçage ! Le terme vendeur du produit (frisquet) n’est pas rempli, ce qui pour moi est le summum du flop !

Puis j’ai regardé la composition (oui, j’aurai du faire ça avant !) et là, consternation : du paraben en veux-tu en voilà !

Ce produit m’a donc ouvert les yeux sur ces produits/marques qui donnent envie, mais qui en fait n’en valent pas plus, voire moins, que d’autres ! Kenzoki vend du rêve avec ses dénominations alléchantes pour finalement me décevoir au plus haut point. J’y regarderai à deux fois à l’avenir, notamment niveau composition ! 😉

0 Commentaire(s)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.