L’Ami Jean (Paris VIIe), LE gros coup de cœur culinaire !

Posté le

Durant le festival des Épicuriales de l’année passée, l’Homme et moi avons découvert un peu par hasard le chef Stéphane Jégo. Il participait à une battle avec des produits ibériques, on ne pouvait pas passer à côté de ça ! Et nous avons eu un véritable coup de cœur pour le personnage, mais aussi (et surtout !) pour sa cuisine. Car oui, on peut parler de personnage : Stéphane Jégo parle fort et tape dans les meubles quand le service ne va pas comme il faut, mais ce qui nous a particulièrement plu, c’est son sens du partage ! Durant cette battle, il n’hésitait pas à expliquer les techniques et produits utilisés, un moment très enrichissant. Sa cuisine mêle des notes basques et bretonnes (les origines du chef), et des techniques classiques et innovantes, avec un dénominateur commun : le plaisir ! Chacun de ses plats est une véritable explosion gustative ! Lorsque nous avons planifié notre long week-end à Paris en juillet dernier, un arrêt dans ce restaurant était donc indispensable !

Quand on rentre chez L’Ami Jean, on se retrouve plongé dans une brasserie classique, avec plein d’objets décoratifs, des dessins sur les poutres et murs, etc. Bref, on ne sait pas trop où donner de la tête ! Le long du mur, une longue table à partager accentue le côté convivial de l’adresse. C’est assez étroit, mais les serveurs sont là pour vous aider à sortir de votre place (ça sent le vécu :p).

Nous avions réservé pour le service de midi (d’ailleurs, je vous conseille de toujours réserver !), et avons opté pour le menu 7 services à 42€ par personne. Il y a également des plats à la carte (entre 16 et 24€ pour les entrées, et entre 35 et 45€ pour les plats principaux).

Allais, trêve de blabla, place aux photos des plats (la rime c’est cadeau) !

Bouillon de saveur « croûton, ciboulette »

Pour commencer en douceur, un délicieux bouillon avec des croûtons bien croquants. De quoi éveiller les papilles !

Bœuf de race de sélection, tourteau, carotte…

Cet accord terre et mer était juste divin. Aucun aliment ne prend le dessus sur les autres, et j’ai redécouvert certaines saveurs !

Comme une paella…langue d’oiseau « poulpe » grillé

Alors que je ne suis pas fan de poulpe à la base, j’ai dévoré ce plat ! Le riz était bien assaisonné et fondant.

Vapeur de maquereau 63°, un classique

Un délicieux morceau de hareng cuit à basse température sur un lit de légumes (lentilles, radis). Le plat était parfaitement équilibré, avec toutes sortes de textures (croquant, fondant).

Grillé d’agneau confit…girolles fricassée

D’habitude, je préfère ma viande bien cuite, mais sur une pièce pareille, la cuisson rosée ne m’a pas dérangé. Au contraire ! Les champignons étaient délicieux, et j’ai adoré le petit croquant apporté par les graines. La purée était à tomber aussi !

Bec sucré

Une petite salade de fruits avec des morceaux de biscuits, très agréable en fin de repas (en plus, la canicule faisait rage à ce moment-là).

Une fois tout ceci avalé, on est sur un petit nuage. Et que voit-on arriver ? Le riz au lait de la maison, un incontournable (que l’on peut même avoir en pot de 750 ml à emporter). On se dit qu’on ne saura pas le manger, mais en fait si tellement ce dessert est à tomber !

Que dire à part que je veux y retourner ? Cette adresse vaut vraiment le détour : des produits de qualité, des plats justes et délicieux, du plaisir, un très bon rapport qualité-prix, que demander de plus ? Si vous passez par Paris, allez chez L’Ami Jean, vous m’en direz des nouvelles ! 😉

Infos pratiques :
L’Ami Jean
27, rue Malar
75007 Paris
Site webFacebook

  • Partager

2 Commentaire(s)

  1. Nana dit :

    On y va quand ? :p

    1. beautylicious.be dit :

      Quand tu veux ! Suis toujours partante pour de la bouffe hihi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.