Végétarisme, végétalisme, flexitarisme… Et moi dans tout ça ?

Posté le

Il y a plus d’un an, j’ai décidé de réduire ma consommation de viande. Non pas par mode, mais plutôt pour l’aspect santé. En effet, je pense que l’on consomme trop de (mauvaise) viande. Avec l’Homme, on est d’abord passé à 2 repas carnés par semaine, sans trop de difficulté, pour finalement ne plus du tout en cuisiner. C’est peut-être bizarre, mais depuis que je cuisine végétarien/végétalien, je redécouvre des aliments, des saveurs, et surtout, je prends un grand plaisir à concocter de bons petits plats. Je trouve ce type de cuisine bien plus inventif que le classique viande-patates-légumes.

Nous consommons encore du fromage et des yaourts d’origine animale, mais plus de lait ni de crème. Pour cuisiner, je privilégie les huiles (olive, coco, etc.), mais on tartine toujours avec du beurre. Et il nous arrive de faire de bons restos (j’entends par là des restaurants qui privilégient le local, les bons produits, plutôt que du Métro ou autres plats tout préparés) où l’on commande ce dont on a envie, que ce soit de la viande, du poisson ou des légumes. Même si j’ai tendance à privilégier un plat végétarien 😉

Bref, je me sens un peu au milieu de tout ça : le végétarisme, car je ne consomme plus de viande à la maison, le végétalisme, car j’adore cuisiner des alternatives végétales au lait ou aux œufs, comme l’aquafaba (jus de pois chiches), et le flexitarisme, car il m’arrive de consommer occasionnellement (voire très rarement) de la viande. Mais ces régimes ne prennent pas compte de plusieurs aspects importants pour moi, comme l’origine des produits, le bio, l’éthique, etc.

À côté de cela, j’ai aussi adopté un mode de vie plus responsable. J’évite la surconsommation, je privilégie le local, l’éthique et le bio, j’essaie de réduire mes déchets au maximum. Je cuisine quasiment tout moi-même et n’utilise que très peu de similis. Ces valeurs me sont chères, et pourtant, elles ne se retrouvent pas forcément dans ces courants. Bien entendu, je ne suis pas parfaite, et je ne compte pas le devenir. Je pense que tout est question de mesure : il m’arrive encore d’acheter des chaussettes Pokémon au Primark, mais pour une pièce plus importante, je vais vraiment faire attention à l’origine et à l’éthique, et ne pas acheter pour acheter.

Quand on me pose la question de savoir quel est mon régime alimentaire, je ne sais souvent pas quoi répondre. Je me situe entre tout cela, avec comme fil conducteur le plaisir (gustatif et en cuisine) et la santé. Je n’aime pas être dans une case, et encore moins si elle est apparentée à de l’extrémisme ou un ton moralisateur. Je ne cherche à « convertir » personne, mais juste à montrer la richesse d’une alimentation végétale. Et que oui, on peut parfaitement être végétarien chez soi, cuisiner des desserts végétaliens, et manger à de rares occasions un peu de viande, et ce, sans se priver ni se mentir, mais en s’écoutant et en se faisant plaisir 🙂

2 Commentaire(s)

  1. Nathou dit :

    coucou moi je ne pourrai pas j’ai déjà essayé d’arrêter de manger complètement de la viande mon corps n’a pas supporté

    1. beautylicious.be dit :

      Oui, cela ne convient pas à tout le monde. Il faut faire attention à bien avoir tous ses apports en vitamines, minéraux et autres 🙂 Après, si vraiment tu as envie de franchir le cap, renseigne-toi peut-être auprès d’un nutritionniste spécialisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.