5 bonnes raisons pour passer aux vêtements de seconde main

Posted on

Cela fait bientôt que 7 ans j’ai emménagé avec l’Homme et changé de pilule. J’ai pris pas mal de poids, ma morphologie a changé (hello forte poitrine), et je n’étais plus trop à l’aise dans ce corps que je ne reconnaissais plus. Je continuais à mettre les mêmes vêtements qu’avant, alors qu’ils ne m’allaient plus du tout, mais je n’avais que très rarement le courage d’aller essayer des vêtements en magasin. Ce n’est que depuis que j’ai un peu perdu du poids (merci le végétarisme/végétalisme) que je reprends petit à petit goût à la mode (au sens large du terme). Gros problème : je pars quasiment de zéro, vu que ma garde-robe actuelle se compose majoritairement de pièces d’il y a plus de 10 ans… Et comment vous dire que depuis l’unif, mon corps a bien changé ! Les seuls vêtements récents que j’ai viennent d’enseignes pas chères, et font pâle figure…

Étant prête mentalement, je me suis d’abord dirigée vers des marques éthiques. Mais je me suis vite rendue compte que le budget ne suivrait pas ! C’est alors que je me suis tournée vers les magasins de seconde main. Et quel bonheur ! Je m’y rendais déjà avant, mais plutôt pour des livres ou DVD. L’achat de vêtements de seconde main restait occasionnel. Désormais, je ne pourrais plus m’en passer ! Que ce soit pour l’habillement, les loisirs, la déco ou encore les ustensiles de cuisine, je ne me vois plus acheter quoi que ce soit de neuf sans avoir cherché en seconde main ! À part les sous-vêtements, car je trouve ça un peu délicat d’avoir la petite culotte d’une autre personne haha…

Cela fait donc quasiment 6 mois que je n’achète plus de vêtements neufs. Et j’en retire un sentiment de satisfaction, de joie et de fierté. Pourquoi ? Voici les 5 raisons principales qui me confortent dans mon choix.

1) Je réduis ma consommation et donc mon impact environnemental

Le marché du textile arrive à saturation. On achète beaucoup plus de vêtements que ce dont on a réellement besoin. Les enseignes de fast fashion lancent collection sur collection, plus personne ne suit. Et tout ce surplus, ces vêtements invendus, où vont-t-ils ? Quand je vois l’offre des magasins de seconde main, il y a de quoi se poser des questions. On pourrait d’ailleurs vite tomber dans l’excès, et acheter plus qu’il n’en faut. C’est pour cette raison que j’essaie d’appliquer au maximum la règle de “Un vêtement qui rentre, un qui sort“. Dernièrement, j’ai trouvé un superbe gilet blanc Scotch et Soda ; j’en ai profité pour donner ce gilet blanc Primark qui ne me plaisait plus.
Ma consommation est donc plus raisonnée, et je donne une deuxième vie à des vêtements.

2) J’aide des associations et des gens dans le besoin

Je privilégie l’achat de seconde main dans des boutiques reliées à une oeuvre ou une ASBL. Mon argent sert ainsi à lutter contre la pauvreté, à aider les plus démunis, ou encore à faciliter la réinsertion de personnes. En plus de faire un geste pour l’environnement, je contribue à un monde meilleur.

3) Je trouve toujours mon bonheur

Après plus de 2 ans sans “vrai” manteau d’hiver (aka la fille qui se promène toujours en veste), j’ai enfin trouvé le graal en novembre, juste à temps ! Pareil pour mes chaussures d’hiver, les précédentes prenant l’eau… Tout ça pour dire qu’il faut parfois faire preuve de patience, mais avec un peu d’assiduité, vous êtes sûr(e) de trouver votre bonheur ! Petit conseil toutefois : pensez à bien vérifier le vêtement avant de l’acheter. Malgré les contrôles, il se peut qu’un trou ou une tache ait échappé à la vigilance du personnel 😉
N’hésitez pas à faire une liste des vêtements qui arrivent en fin de vie. Ainsi, dès que vous tombez sur la perle rare, vous avez de quoi remplacer la pièce en question. C’est d’ailleurs comme cela que je procède avec l’Homme : un pantalon est en train de se déchirer à l’entre-jambes. Il devrait tenir encore 2-3 semaines, période durant laquelle on va chercher activement son remplaçant. Cela permet aussi de ne pas faire d’achats compulsifs/inutiles.

4) Mon portefeuille est content

Entre un jeans neuf éthique à 100€ et un jeans d’occasion (de marque) à 8-10€, j’ai vite fait le choix ! Même si je n’achète pas à tout-va, j’ai l’esprit beaucoup plus serein lorsque je vais faire du shopping (l’argent est un gros souci pour moi), et je m’autorise de temps en temps un vêtement hors liste. Car il faut aussi savoir se faire plaisir de temps en temps ! 😉

5) J’ai des vêtements de meilleure qualité

Dans les magasins de seconde main, on trouve de tout : beaucoup de vêtements Primark, H&M, Zara and co., mais aussi des marques, voire du haut de gamme. Personnellement, j’ai fait le choix de privilégier les marques et les matières de bonne qualité. Étant donné que mon but est d’avoir une garde-robe durable, je me vois mal retomber dans du Primark, et de devoir racheter des vêtements au bout de quelques mois… Forcément, les pièces sont un peu plus chères, mais le rapport qualité/prix est indéniable entre un gilet ba&sh en laine à 8€ d’occasion et un neuf en plastique chez Primark pour le même prix.
Depuis que j’ai intégré quelques belles pièces dans ma garde-robe, j’ai acheté de la lessive écologique pour laine (en vrac aux Petits Producteurs). Et quelle différence ! J’avais acheté un pull blanc en laine un peu rêche, et après lavage, il redevenu tout doux et souple. Pensez aussi à bien respecter les consignes de lavage. Mon autre indispensable : la déboulocheuse ! Il s’agit d’un petit appareil qui va couper à ras les bouloches disgracieuses. Je l’utilise très souvent, et mes vêtements sont à nouveau comme neuf ! J’ai acheté le mien sur Amazon, ce n’est pas très cher et ça permet de sauver vos vêtements !

J’espère que mon article vous aura convaincu(e) à sauter le pas ! Si ça vous intéresse, je peux aussi vous partager mes bonnes adresses de seconde main sur Liège ou mes dernières trouvailles. Dites-moi 🙂

[Cet article contient un lien d’affiliation.
Cela ne change rien pour vous,
mais ça permet de soutenir mon travail :)]

Tous droits réservés. Tous les textes et photos, sauf indication contraire, sont sujets aux lois de la protection intellectuelle et sont la propriété de Beautylicious.be. Aucune photographie ne peut être reproduite, téléchargée, copiée, stockée, dérivée ou utilisée en partie ou en intégralité sans permission écrite du propriétaire.

2 Comments

  1. Alex says:

    Très chouette ton article. Et je te plussoie totalement, j’adore trouver des perles dans les magasins de seconde main 😀

    1. beautylicious.be says:

      héhé, faudra qu’on se fasse une virée à Düsseldorf :p

Leave a comment

Your email address will not be published.